Comment demander un prêt auto?

Acheter une voiture, cela coûte cher. Un crédit est souvent nécessaire. Mais difficile de ne pas être perdu face à la pléiade d’offres présentes sur le marché.

Avant de se décider, il est important de prendre en compte tous les éléments entrant en compte dans le choix d’un crédit. Pour cela, il faut garder son objectivité. En effet, nombreuses sont les offres attractives, qui promettent à l’emprunteur montagne de cadeaux et taux dérisoires. Alors qu’elles cachent souvent des conditions d’emprunt peu avantageuses. Avant de choisir son crédit il est nécessaire de contrôler les éléments suivants :

  • le TEG (Taux Effectif Global), qui inclut la totalité des frais (assurance et frais de dossier) : mieux vaut donc comparer les TEG que les seuls taux d’emprunt
  • la durée du crédit : plus elle s’allonge, plus le coût global du crédit augmentera
    le montant des mensualités : la totalité de vos frais ne devra pas dépasser le seuil des 33% d’endettement
  • l’assurance crédit, qui vous permet de payer votre crédit même en cas d’accident de la vie : il est important de vérifier si elle est comprise ou non

Faire jouer la concurrence

demander un prêt autoLe crédit auto, que l’on appelle parfois crédit affecté, est souvent plus avantageux que le prêt classique. Ses taux souvent plus bas que les crédits à la consommation, et ils peuvent parfois proposer des services en plus, comme une extension de garantie. Par contre, le taux est fixe est non négociable : il ne change pas en fonction de l’apport personnel.

Ils sont proposés la plupart du temps par les banques et les organismes privés. Comme ils ne sont pas spécifiquement liés à l’achat, il est possible d’emprunter plus pour couvrir des frais supplémentaire, comme ceux liés à l’immatriculation par exemple. Mais attention, ces crédits ont souvent des taux d’intérêts très élevés. Au final, l’important dans le financement de sa voiture, c’est de faire jouer la concurrence, en demandant un maximum de devis. N’hésitez pas à tout comparer, tout décortiquer. Étudiez la souplesse globale du prêt auto: la possibilité de changer les mensualités, de les reporter, ou encore d’effectuer un remboursement anticipé.

Tout compte, ne négligez rien !

Sept conseils pour choisir sa mutuelle santé

choisir sa mutuelle santéAujourd’hui plus qu’hier la santé est un élément essentiel de notre vie. Cependant depuis quelques années la sécurité sociale ne prend désormais en compte qu’une partie des frais de remboursement liés à celle-ci.

De plus avec la recrudescence des prestations des différents corps de la médecine : dentistes, ophtalmos, psychologues etc … Il devient donc de plus en plus important de choisir avec justesse sa mutuelle afin de se voir rembourser une partie ou la totalité des frais non pris en charges par le régime obligatoire.

Voici nos conseils pour faire le bon choix et économiser quelques précieux deniers

Tout d’abord il faut savoir que les tarifs peuvent varier de façon considérable entre les différentes mutuelles. Nous vous invitions donc à ne pas hésiter à comparer les offres proposées par toutes les enseignes.

Dans la majorité des cas, les devis étant gratuits : lancez-vous! Et gardez à l’esprit que le temps perdu est de l’argent économisé.

Ensuite nous vous invitons à établir un bilan familial selon les critères suivants :

  1. Votre consultation annuelle de médecins, généralistes ou spécialistes.
  2. Votre consommation de médicaments et de soins complémentaires.
  3. L’évolution du tarif selon l’âge du ou des assurés : certaines mutuelles augmentent leurs tarifs en fonction de l’âge. Ces changements ont lieu généralement tous les cinq ou dix ans selon les compagnies.
  4. Le cout à l’année de vos soins dentaires.
  5. Votre utilisation de lunettes ou de lentilles.
  6. L’hospitalisation : il vous faudra vérifier tous les avantages et tous les inconvénients proposés par la mutuelle santé pour couvrir vos frais en cas d’hospitalisation.
  7. La consultation des tarifs pris en charge dans une clinique.

En dernière instance nous vous invitons à considérer avec la plus grande attention les garanties proposées par les mutuelles. Les assurances santé les moins chères couvrent généralement uniquement les remboursements en complément de la sécurité sociale tandis que les plus complètes vous proposent en échange des taux bien plus élevés.

Optimiser le budget avec le rachat de crédit

budgetDorénavant, le rachat de crédit est très utilisé pour optimiser la gestion du budget, surtout lorsqu’on se retrouve dans un problème financier plus ou moins grave. Le rachat de crédit ou le regroupement des dettes consiste à regrouper les dettes en une seule mensualité, avec des charges moins élevées. Cette méthode offre au débiteur une nouvelle mensualité facile à assurer et surtout, le rachat de crédit permet d’améliorer la gestion financière ainsi que d’alléger le budget. La simulation de rachat de crédit permet à tous les créanciers de connaître sa situation financière et d’améliorer la technique de gestion du budget.

Pourquoi une simulation rachat de crédit?

Faire une simulation de rachat de crédit permet d’anticiper l’évolution de la situation financière, ainsi que d’éviter les mauvaises surprises et les stress. À chaque fin de moins, ce sera plus facile de gérer le budget et d’éviter de perdre inutilement de l’argent. En effet, il ne faut pas oublier que tout le monde, les salariés ainsi que les fonctionnaires ne sont pas à l’abri d’un imprévu tel que l’accident de la vie, la perte d’emploi…Dans ce cas, il sera important de prendre en main la situation en adoptant une bonne méthode qui permet de gérer et de suivre le budget.

Pourquoi le rachat de crédit est-il indispensable pour optimiser le budget?

Dans la vie, chaque personne ; jeune, adulte, senior peuvent être souscrites à plusieurs crédits afin de réaliser les projets. Pourtant, les charges: mensualités et intérêt, s’accumulent et entrainent une difficulté de remboursement des dettes. Afin d’alléger les mensualités, le rachat de crédit est une solution efficace qui permet de financer les nouveaux projets. Pour l’emprunteur, l’essentiel c’est de rechercher dans l’opération de rachat de crédit le moyen qui permet de réduire les charges, ainsi que les précautions pour rééquilibrer les dépenses. Si vous êtes fonctionnaires, il existe le rachat de crédit fonctionnaire qui est réservé aux personne de la fonction publique et qui comporte de nombreux avantages.

Nos conseils pour préparer un prêt immobilier

credit immobilierAvant d’acheter ou de faire construire un bien immobilier, il est important de bien définir son projet au regard de l’ensemble des aspects de son existence et en particulier des perspectives réelles de remboursement du capital emprunté et des intérêts. Le taux global d’endettement de l’emprunteur ne devrait pas dépasser 33% pour que l’opération soit sans risque.

Alors, quelles astuces permettent de jouer sur les différents paramètres qui vont déterminer le montant maximum acceptable d’engagement ?

  • En tout état de cause, il convient de s’informer à fond et de recueillir un maximum de renseignements sur tous les aspects du crédit immobilier au regard de l’opération projetée. Consulter un ou plusieurs professionnels, interroger sa banque, questionner d’autres organismes financiers, écumer l’internet, utiliser un site de simulation de prêt immobilier et demander à des amis, sont des démarches préalables indispensables.
  • La personnalité du ou des emprunteurs : se présenter sous son meilleur jour est un must pour inspirer confiance quant à sa solvabilité. Et rien de tel pour cela que du concret : statut professionnel, fonctionnaire, salarié, contrat de travail, ancienneté dans l’emploi etc.… Il peut également être très utile de pouvoir faire état d’un solde créditeur confortable sur son compte en banque au cours des trois derniers mois et de disposer d’une épargne rassurante.
  • L’apport personnel est un élément important ; il est la variable d’ajustement du ou des prêts immobiliers auxquels il s’adosse. En cas d’apport insuffisant, voir si on peut obtenir certains prêts le remplaçant ou le complétant (prêt à taux zéro – prêt employeur 1% logement, prêt épargne logement…)
  • Obtenir des prêts accessoires au prêt principal est de nature à influencer considérablement les durées et montants des remboursements. Liquider son plan épargne logement ou son compte épargne logement et, au besoin, les PEL CEL de vos proches, fait partie du dispositif global. Voir aussi du côté de l’assurance-vie, la vôtre ou celle de vos proches, par le moyen de l’avance, une facilité qui permet de se faire du crédit à soi-même avec son propre argent. Ne pas oublier les caisses de retraite qui offrent souvent des possibilités de prêts intéressantes.
  • Taux et durée sont liés. Allonger la durée du prêt permet d’étaler la charge et d’obtenir un taux plus avantageux. La question du choix entre un taux fixe ou variable qui a une incidence importante sur les mensualités de remboursement immédiates, mais aussi futures, doit être envisagée avec la plus grande circonspection.
  • Les frais de dossier peuvent se négocier. Ne pas l’oublier.
  • L’assurance décès : il n’y a aucune obligation à souscrire l’assurance proposée par l’organisme financier prêteur ; on peut rechercher de meilleures conditions ailleurs. Pour éviter d’aggraver le regard posé sur sa santé, il peut être intéressant d’avoir cessé définitivement de fumer bien avant la demande de prêt.
  • Remboursement anticipé du prêt : négocier la suppression des pénalités avant de souscrire.
  • L’assurance chômage n’est pas obligatoire ; voir si elle se justifie véritablement.

Divorcer rapidement et sans avocat

Si les tensions viennent s’installer au sein de la petite famille, ou si l’on s’aime plus ou pour quelconque problème on décide de se séparer et songer au divorce, décision prise par une partie du couple ou mutuellement.
Depuis 2005, en France, et après plusieurs réformes, la loi a retenu quatre cas de divorce:

  • divorce par acceptation du principe de la rupture du mariage;
  • divorce par altération définitive du lien conjugal;
  • divorce pou faute;
  • divorce par consentement mutuel.

La procédure lors des trois premiers cas exige la présence d’avocats et du Juge aux Affaires Familiales (JAF). Mais pour le cas de divorce par consentement mutuel, c’est à dire quand les deux époux décident de collaborer pour faire rapide et simple et surtout moins de frais que lors de la procédure normale, les futurs ex-époux peuvent donc entamer la procédure de divorce sans faire appel à un avocat (plus d’informations).
La procédure est simple, ils doivent se mettre d’accord sur les clauses et conditions de séparation en ce qui concerne les points suivants:

  • la garde des enfants s’il en ont: normalement la garde est confiée à la mère, le père a le droit de visite, les garçons (>12ans) et les fille (>15ans) sont libres de décider avec qui vivre, comme les époux peuvent opter pour une garde alternée;
  • la répartition des biens communs: une requête est alors présentée au juge jointe avec un acte liquidatif notarié;
  • la pension alimentaire: c’est un montant établi et déterminé conventionnellement par les deux conjoints et versé au parent qui aura la charge des enfants;
  • l’état liquidatif: si les deux époux ont eu recours à des crédits immobiliers.

Si ces étapes sont bien respectées et les deux conjoints ont pu se mettre d’accord sur tous points parfois difficiles, le divorce peut se faire sans intervention d’avocat.